La compagnie nationale, 2e opérateur aérien du sous-continent, est actuellement une filiale du groupe brésilien Synergy (via sa filiale BRW Aviation). Ce dernier a contracté en novembre 2018 un prêt de 456 MUSD auprès de la compagnie américaine United Continental, gagée sur sa participation dans Avianca. BRW étant actuellement en défaut sur plusieurs obligations de cet accord, United Continental est juridiquement susceptible de prendre le contrôle d’Avianca (dont il détiendrait alors environ 78% des titres) dans un proche avenir. Dans le même temps, le groupe colombien est affecté par la banqueroute de ses filiales brésilienne et argentine, qui ont conduit à l’annulation de plus d’un millier de vols. Ces deux événements, ainsi que les difficultés connexes de la holding à refinancer ses obligations 2020 (pour 550 MUSD), ont poussé S&P à abaisser la notation d’Avianca Holdings de B (stable) à CCC+ (négative). Cette révision, ainsi que l’annonce d’une chute des résultats au 1er trimestr

La compagnie nationale, 2e opérateur aérien du sous-continent, est actuellement une filiale du groupe brésilien Synergy (via sa filiale BRW Aviation). Ce dernier a contracté en novembre 2018 un prêt de 456 MUSD auprès de la compagnie américaine United Continental, gagée sur sa participation dans Avianca. BRW étant actuellement en défaut sur plusieurs obligations de cet accord, United Continental est juridiquement susceptible de prendre le contrôle d’Avianca (dont il détiendrait alors environ 78% des titres) dans un proche avenir. Dans le même temps, le groupe colombien est affecté par la banqueroute de ses filiales brésilienne et argentine, qui ont conduit à l’annulation de plus d’un millier de vols. Ces deux événements, ainsi que les difficultés connexes de la holding à refinancer ses obligations 2020 (pour 550 MUSD), ont poussé S&P à abaisser la notation d’Avianca Holdings de B (stable) à CCC+ (négative). Cette révision, ainsi que l’annonce d’une chute des résultats au 1er trimestre (perte de 67,9 MUSD, en creusement de 1,5%), a entraîné l’action à son plus bas historique, tant à la Bourse de Bogota que de New York.