Lancé fin 2013 avec le « Payra Port Authority Act », le projet de port en eau profonde de Payra (le 3ème port du pays, situé au centre du Bangladesh, à Kalapara/district de Patuakhali) pourrait être remis en cause.La société belge JAN DE NUL avait signé le 25 mai 2016 un mémoire d’entente pour assurer le dragage durant 12 ans du canal long de 75 km qui relie le port, mis en service depuis le 13 août 2016, à la mer ; JDN va finalement effectuer une période de test d’un an sur 22 km, pour mesurer le taux d’envasement et déterminer in fine la rentabilité du projet de construction d’un port en eau profonde.Celui-ci nécessite de passer des 4 à 5 m de profondeur actuels à un minimum de 10,5 m afin d’accueillir des navires vraquiers d’une capacité de 40.000 T.Annoncé fin novembre dernier, le projet a été réajusté le 18 décembre ; les opérations devraient s’élever à 600 M$ sur un financement porté par HSBC. Le plan de développement comprend 19 phases (dont le dragage est la 1ère) et re

Lancé fin 2013 avec le « Payra Port Authority Act », le projet de port en eau profonde de Payra (le 3ème port du pays, situé au centre du Bangladesh, à Kalapara/district de Patuakhali) pourrait être remis en cause.

La société belge JAN DE NUL avait signé le 25 mai 2016 un mémoire d’entente pour assurer le dragage durant 12 ans du canal long de 75 km qui relie le port, mis en service depuis le 13 août 2016, à la mer ; JDN va finalement effectuer une période de test d’un an sur 22 km, pour mesurer le taux d’envasement et déterminer in fine la rentabilité du projet de construction d’un port en eau profonde.

Celui-ci nécessite de passer des 4 à 5 m de profondeur actuels à un minimum de 10,5 m afin d’accueillir des navires vraquiers d’une capacité de 40.000 T.

Annoncé fin novembre dernier, le projet a été réajusté le 18 décembre ; les opérations devraient s’élever à 600 M$ sur un financement porté par HSBC. Le plan de développement comprend 19 phases (dont le dragage est la 1ère) et représenterait au final un investissement global de 20 Mds$ selon le consultant britannique Wallingford, chargé des études de faisabilité. (18/12/2018)