Suite à la réélection du Président Muhammadu Buhari à la tête de la République Fédérale du Nigéria, les autorités et les acteurs économiques privés s’accordent pour pousser le pays sur la voie de la diversification économique, vers les secteurs agricole et manufacturier notamment. L’or noir reste néanmoins la clef de voûte des équilibres monétaire et financier du pays. Le secteur a besoin d’une relance massive des investissements qui tarde à se matérialiser, malgré le rétablissement des cours du pétrole. L’Etat est attendu sur sa capacité à améliorer l’environnement des affaires, aujourd’hui jugé trop incertain.